Le prestigieux Prix Francqui 2016 revient à l'historienne de l'art Barbara Baert (KU Leuven) pour son travail novateur en iconologie

Le prestigieux Prix Francqui 2016 revient à l'historienne de l'art Barbara Baert (KU Leuven) pour son travail novateur en iconologie

Vendredi 20 mai 2016 — Bruxelles – Le Prix Francqui 2016, consacré cette année aux sciences humaines, a récompensé Barbara Baert, professeur en Histoire de l’art à la KU Leuven. Son travail en iconologie porte sur la culture de l’image et sur le culte des reliques au Moyen Âge. Ces deux thèmes lui ont permis d’étudier l’humain de très près puisqu’elle s’est concentrée sur l’expérience sensorielle, la santé, la mort et la vie. Barbara Baert a étudié ces motifs universels avec beaucoup de courage et dans un cadre qui dépasse les frontières historiques, géographiques et culturelles. Le jury, composé d’experts internationaux renommés et presidé par le Professeur Eric Maskin de Harvard, Prix Nobel d’économie 2007, a décidé d’attribuer le Prix Francqui 2016 à cette historienne de l’art exceptionnelle pour son approche audacieuse et pour son travail novateur en iconologie. La remise officielle du Prix Francqui aura lieu le 8 juin au Palais des Académies. Le Professeur Barbara Baert recevra le prix des mains de Sa Majesté le Roi.  

Une historienne de l’art polyvalente, passionnée par l’art médiéval

Fille d’un artiste et d’une institutrice, Barbara Baert a grandi entourée de peinture à l'huile et de pinceaux. Les arts visuels ont donc imprégné son enfance et cet intérêt s’est plus tard traduit chez elle par une passion pour les cultures de l’image et, plus spécifiquement, pour le langage visuel. Le Professeur Baert s’est penchée avec un enthousiasme spectaculaire sur l’iconologie, l’étude et l’interprétation des traditions thématiques dans les arts. En tant que présidente du département d’Histoire de l’art à la KU Leuven, elle a contribué à un travail de grande valeur, qui dépasse les frontières culturelles, temporelles et disciplinaires. En 2006, elle a fondé le Iconology Research Group, dont la mission est de soutenir, répandre et internationaliser l’iconologie, en collaboration avec une dizaine d’autres institutions. Cette initiative témoigne d’une approche audacieuse et d’une vision large des sciences humaines, ce qui est à présent récompensé par le jury du prix Francqui. Selon le Professeur Barbara Baert, toute délimitation de l’art – qu’elle soit hiérarchique ou disciplinaire – est superflue. « Je considère que toutes les formes d’expression artistique sont suffisamment intéressantes pour être étudiées par un historien de l’art », déclare-t-elle.

Les cultures de l’image sont à replacer dans un cadre plus large et interdisciplinaire

L’histoire de l’art est une discipline scientifique relativement récente et elle n’est donc pas encore strictement définie. Cela permet aux chercheurs d’appréhender l’art sous différents angles. « Je me réjouis tout particulièrement de la liberté que cette discipline m’offre et que cela soit également salué par la Fondation Francqui », explique le Professeur Baert.

L’historienne de l’art Barbara Baert part de thèmes iconologiques issus de l’art ancien et de la modernité récente. Son travail ne se limite donc pas à une analyse historique comparative puisque différentes périodes et frontières culturelles se chevauchent. Lors de ses recherches, le professeur s’efforce d’également appliquer des approches issues d’autres disciplines, comme par exemple l’étude littéraire, la philosophie, l’anthropologie et même la psychanalyse. Le Professeur Baert a appliqué pour la première fois cette approche innovante dans le contexte de sa thèse de doctorat, A Heritage of Holy Wood, toujours considérée comme un ouvrage de référence important. En se focalisant sur des thèmes tels que le toucher, le sang et la fertilité, le Professeur Baert a abordé de grandes questions fondamentales, qui occupent encore aujourd’hui une place centrale dans notre société.

Un prix prestigieux

Son surnom de ‘Prix Nobel belge’, le Prix Francqui le doit à son histoire riche et à son caractère international. La Fondation Francqui a été créée en 1932 par le diplomate belge Emile Francqui et l’ancien Président des USA Herbert Hoover. Tous deux ont investi après la Première Guerre mondiale dans différentes organisations scientifiques, afin de stimuler la recherche scientifique en Belgique. Aujourd’hui, le Conseil d’Administration multidisciplinaire de la Fondation est présidé par le Ministre d’Etat Herman Van Rompuy et par l'Administrateur Délégué le Professeur Pierre Van Moerbeke, lui-même un ancien lauréat du Prix Francqui.

Chaque année, la Fondation Francqui attribue un montant de 250.000 euro à un scientifique issu, successivement, du domaine des Sciences Exactes, des Sciences Humaines et des Sciences Biologiques et Médicales. Plusieurs lauréats du Prix Francqui ont ensuite été récompensés par des prix internationaux, parfois même par un Prix Nobel. Ainsi, le lauréat du Prix Nobel en physique François Englert avait reçu ce prix prestigieux pour le domaine des Sciences Exactes en 1982.

La remise officielle du Prix Francqui 2016 aura lieu le 8 juin au Palais des Académies. Le lauréat recevra le prix des mains de Sa Majesté le Roi.  

 

Pour plus d’informations au sujet de la carrière de Barbara Baert et de ses recherches, veuillez vous référer au dossier de presse en pièce jointe

Professeur Barbara Baert (KU Leuven)

Contactez-nous